Parks.it Accueil

Parco Naturale Regionale di Montemarcello-Magra-Vara

www.parcomagra.it
Banniére locale pour la promotion du territoire

L'Espace protégé

Carte d'identité

  • Montemarcello Magra Vara Parco Naturale Regionale:
    • Superficie terrestre (ha) : 4.320,00
    • Région : Liguria
    • Province : La Spezia
    • Communes : Ameglia, Arcola, Beverino, Bolano, Borghetto di Vara, Brugnato, Calice al Cornoviglio, Carro, Carrodano, Follo, Lerici, Rocchetta di Vara, Santo Stefano di Magra, Sarzana, Sesta Godano, Vezzano Ligure
    • Loi d'institution : LR 12 22/02/1995
    • Liste officielle EP : EUAP0968
  • Autres espaces protégés gérés :
    • ZSC Costa di Maralunga
    • ZSC Montemarcello
    • ZSC Parco della Magra - Vara
    • ZSC Piana del Magra

(liens en italien)

Histoire
Organigramme
Contacts

 

 

Le Parc

L'aire fluviale comprend la partie du fleuve Magra qui coule dans le territoire ligurien et qui remonte le long du Vara, son affluent principal, jusqu'à la hauteur de Ponte Santa Margherita. En suivant les deux fleuves, l'espace protégé forme une bande qui, tout en atteignant une largeur de 1 000 mètres à certains endroits, se présente généralement assez étroite.
L'aire collinaire est formée par la partie du Parc qui intéresse le promontoire du Caprione, qui depuis Arcola pousse vers la mer jusqu'à Punta Bianca avec ses formes âpres et rocheuses : d'un côté le golfe de La Spezia et la mer ouverte, de l'autre l'embouchure du Magra, la plaine de Luni e les Alpes Apuanes perpétuellement veinées de blanc.
Le territoire du Parc intéresse 18 communes.

L'histoire du Parc

Le Parco della Magra e di Montemarcello naît, en tant qu'organisme unique, en 1995 à la suite de l'union du Parco Fluviale della Magra (créé en 1982) et de l'Area Protetta di Montemarcello (créée en 1985),  déterminée par la Legge Regionale di Riordino delle Aree Protette.
Cette loi régionale prévoyait l'institution de l'Organisme de gestion du Parc (Ente Parco), ayant l'objectif institutionnel de protéger le fleuve, sauvegarder le patrimoine faunistique et botanique, réglementer et promouvoir l'activité agricole dans le respect des caractéristiques traditionnelles. Le Parc s'engage à consentir le développement socio-économique des populations résidentes à travers l'utilisation correcte des ressources naturelles, et en réalisant des travaux de récupération naturelle-environnementale dans des régions où l'activité de l'homme a souvent produit des effets dévastateurs.

Les milieux

Fluvial

Le fleuve Vara coule dans un territoire généralement boisé et bien conservé ; la partie du Magra dans la région de La Spezia, par contre, forme une vaste plaine intensément cultivée et exploitée. Le Vara et le Magra constituent un milieu fluvial unique en Ligurie, qui accueillit un patrimoine faunistique très important : c'est ici, en effet, que se trouve l'une des voies migratoires principales pour la plupart des oiseaux liés aux milieux aquatiques.

Collinaire

Les deux versants opposés du promontoire du Caprione présentent des caractéristiques environnementales différentes : la zone côtière, rocheuse et découpée, se caractérise par la présence d'une végétation à garrigue, maquis méditerranéen, bois de chênes verts et pinèdes de pin d'Alep, tandis que le versant sur le fleuve Magra descend plus doucement vers la plaine et est couvert de pins maritimes et de forêts décidues.

La flore

Dans la partie fluviale du Parc la végétation se caractérise principalement par la présence de saules et aulnes (Alnus glutinosa). Le saule drapé et le saule pourpre (Salix eleagnos, S. purpurea) et, plus rarement, le saule blanc et l'osier brun (S. alba, S. triandra) colonisent la grève et les rives en formant des associations avec l'euphorbe douce, le lamier jaune, le géranium noueux, l'aubépine et d'autres espèces typiques des climats plutôt frais.

La zone collinaire du Parc se caractérise, grâce aux conditions climatiques particulières, par une grande variété botanique. A coté des nombreuses plantes du maquis méditerranéen telles que le lentisque, le chêne vert, le myrte et la filaire, on trouve le ciste blanc (Cistus albidus), une espèce de grand intérêt scientifique, qui trouve sur le Caprione la limite orientale de son aire de distribution et qui constitue l'un des symboles du Parc.

La faune

La zone humide du Magra représente une oasis faunistique pour le passage et l'hivernage de nombreuses espèces : héron cendré, héron pourpré, grèbe castagneux, aigrette garzette, butor étoilé, blongios nain, bihoreau gris, canard colvert, canard chipeau, canard pilet, canard siffleur, sarcelle d'hiver, sarcelle d'été, fuligule morillon, poule d'eau, vanneau huppé, échasse blanche, chevalier cul-blanc, chevalier sylvain, guêpier d'Europe, etc.
Dans la zone de Montemarcello les mammifères comprennent : sanglier, hérisson, écureuil, loir, blaireau, belette, fouine. L'avifaune comprend plusieurs oiseaux typiques du maquis (fauvette mélanocéphale, fauvette à tête noire, fauvette pitchou), des clairières (huppe, chardonneret élégant), des forêts (grive musicienne, rouge-gorge familier, pinson des arbres, pic épeichette), des pinèdes (tourterelle des bois, pigeon ramier), rapaces (faucon crécerelle, buse variable, hibou grand-duc), marins (goéland, sterne, fou, grèbe).

La géologie

Du point de vue orographique, le bassin du Magra est essentiellement montagneux : on reconnait des chaînes montagneuses et collinaires principales qui s'allongent dans la direction des Apennins. Les plaines alluviales, qui occupent des superficies assez limitées, caractérisent la morphologie de la dernière partie du fleuve ainsi que de quelques zones à proximité de Pontremoli, Aulla et Brugnato.
Le cadre géologique se révèle décidément complexe en raison de la présence de couches sédimentaires différentes et d'évènements tectoniques particuliers.

Les formations allochtones liguriennes, suivies par celles de la couche toscane, prédominent à l'intérieur du bassin. On trouve aussi des affleurements limités de l'autochtone métamorphique apuan et de l'autochtone du socle cristallin, dans la région de Punta Bianca.

Archéologie et art

Le village de Montemarcello domine, du haut du promontoire du Caprione, aussi bien le golfe de La Spezia que l'embouchure du fleuve Magra, avec la vallée du même nom et le littoral de la Versilia.
La structure du bourg évoque, par ses ruelles étroites, un camp (castrum) romain. Il est encore possible d'admirer aujourd'hui quelques restes des murs qui entouraient le village, bâtis au XVe siècle, ainsi qu'une tour circulaire.
Dans la zone du Caprione, de Zanego à la Serra, on a repéré à peu près 400 cavanei, des constructions en murs de pierres sèches qui rappellent les nuraghes sardes. Il s'agit peut-être de constructions funéraires, mais leur fonction n'est pas claire.
Les restes récupérés sur nombreuses hauteurs du promontoire du Caprione et dans la vallée du Vara (Zignago) confirment l'existence d'établissements pré-romains sur le territoire.
L'histoire médiévale du territoire est visible dans les bourgs de la Val di Vara, nés pour surveiller la vallée, les routes et le fleuve, et donc protégé par des tours et des portes monumentales. Cette vallée traversée par l'histoire est bien sûr aussi parsemée de châteaux.

share-stampashare-mailQR Codeshare-facebookshare-deliciousshare-twitter
© 2019 - Ente Parco di Montemarcello-Magra-Vara