Parks.it Accueil

Points d'intérêt

 

La Foresta Umbra

La Foresta Umbra, qui s'étend sur 15 000 hectares dans le coeur du Gargano, est une mosaïque d'espèces botaniques dominée par les "patriarches verts", c'est-à-dire d'énormes exemplaires de hêtre, chêne chevelu, chêne vert, charme, sapin et châtaignier. La forêt s'étend entre 300 et 832 mètres d'altitude (Mont Iacotenente) ; cette donnée ne justifie qu'en partie la grande variété des essences qui la composent et des associations qu'elles forment.
Le sol brun dont la Foresta Umbra est riche est le résultat d'une très lente décomposition effectuée par des champignons, des larves et des insectes xylophages qui se nourrissent de bois et d'autre matériel organique. Il faut quelques milliers d'années pour que se forme une couche de sol brun forestier d'environ 25 centimètres. La présence du sol brun rend le terrain de la forêt extraordinairement accueillant pour la végétation.


 
 

Les Iles Tremiti

L'archipel des îles Tremiti, situé à 22 km de la côte du Gargano, se compose de trois îles principales - San Domino, San Nicola et Capraia, de la petite île de Crepaccio ainsi que de nombreux récifs. San Domino offre aux visiteurs le charme des grottes, comme par exemple la grotte delle Viole - dont les parois sont recouvertes de centaurées et de cinéraires, et la grotte du Bue Marino, refuge du phoque moine. L'île de Capraia se caractérise par la présence de nombreuses anfractuosités et d'une galerie naturelle en roche calcaire qui prélude à une crique marine, l'Architello. L'île de Pianosa, abandonnée, est caressée par les flots et présente une extraordinaire valeur environnementale, grâce à sa richesse de ressources halieutiques. L'ossature géologique des îles est constituée de calcaires éocènes, marneux, pliocéniques et de marnes jaunâtres qui devaient jadis constituer le pont naturel avec la péninsule balkanique, à travers laquelle sont passées de nombreuses espèces animales et végétales.
La morphologie tourmentée et suggestive des Tremiti est due à la nature géolithologique des roches et à l'action de la mer qui, avec son action incessante, a créé des anses, des grottes, des baies, des faraglioni (stacks), des recoins et des pointes âpres et charmantes. La nature calcaire des roches a mis en évidence les phénomènes karstiques des gouffres.


 

San Giovanni Rotondo

La ville de San Giovanni Rotondo est située dans une vallée au pied du Gargano. L'épithète « Rotondo » (rond) provient d'un bâtiment circulaire, c'est-à-dire le temple dédié à Janus devenu ensuite l'église de San Giovanni. Selon la tradition, le village a été fondé par la population de Castel Pirgiano. Près du village, on aperçoit encore les traces des différentes civilisations qui y ont fleuri au fil des siècles : un menhir du V-IV millénaire av. J.-C. à Monte Calvo ; des pièces moustériennes dans la zone du lac de Sant'Egidio ; des établissements néolithiques à Coppa Maselli et Coppa Avatra ; des vestiges du village de Gargaros-Bisanum dans le centre historique de la ville. Les premières informations fiables sur la ville remontent à 1095.
La présence du père Pio da Pietrelcina, l'humble frère proclamé bienheureux le 2 mai 2000 par le pape Jean-Paul II, a profondément marqué l'histoire et le destin du village. Devant lui se sont inclinés des rois, des princes, des papes, des scientifiques, des artistes, des fidèles d'autres religions, tous conquis par sa grande force. Le frère a contribué à la réalisation de grands travaux consacrés à l'humanité, tels que le moderne centre hospitalier "Casa Sollievo della Sofferenza" et le sanctuaire construit à côté de l'ancienne église de Santa Maria delle Grazie.


 
 
share-stampashare-mailQR Codeshare-facebookshare-deliciousshare-twitter
© 2020 - Ente Parco Nazionale del Gargano