Parks.it Accueil

Parco della fascia fluviale del Po - tratto Cuneese

Banniére locale pour la promotion du territoire

L'Espace protégé

Carte d'identité

  • Superficie terrestre (ha) : 7.780,14
  • Région : Piemonte
  • Province : Cuneo, Torino
  • Communes : Barge, Cardè, Casalgrasso, Cavour, Crissolo, Envie, Faule, Gambasca, Martiniana Po, Moretta, Oncino, Ostana, Paesana, Pancalieri, Polonghera, Revello, Rifreddo, Saluzzo, Sanfront, Villafranca Piemonte
  • Loi d'institution : LR 28 17/04/90 - LR 65 13/04/95 - LR 38 20/11/98
  • Liste officielle EP : EUAP0458
  • Organisme de gestion :

 

 

La Nature

Le Pô naît du système de lacs et tourbières d'altitude du groupe du Monviso. Sa source est historiquement et géographiquement localisée près de Pian del Re, dans la commune de Crissolo, à 2 020 mètres d'altitude, sur les flancs du Monviso ; elle se trouve à 13 kilomètres seulement de la plaine en vol d'oiseau.
Dans la première partie de son cours, le Pô se présente comme un typique torrent de montagne qui parcourt rapidement la vallée du même nom, morphologiquement caractérisée par une forme en U comme la plupart des vallées modelées par les glaciers, aux flancs raides et au fond de vallée arrondi.
Dans l'aire de la Riserva Naturale del Pian del Re s'étend une tourbière, un habitat d'intérêt botanique exceptionnel où se trouvent des "reliques" de flore glaciaire arrivées dans cette zone il y a plus de 200 000 ans ; c'est ici que vit la Salamandre de Lanza, un rare amphibien endémique.
Descendant le long de la vallée, après avoir dépassé Pian Melzé (Pian della Regina) à 1 750 mètres d'altitude, on rencontre la bande boisée, formée principalement de mélèzes, qui accompagne le fleuve jusqu'à Crissolo.
Après avoir traversé les territoires de Ostana et Oncino, où la végétation se compose désormais de latifoliés, et après la confluence avec le torrent Lenta, le lit du fleuve devient moins raide, jusqu'à devenir presque plat à Paesana (614 m), où la vallée s'ouvre sur la plaine alluviale.
Le Pô continue entre deux versants boisés dans le bassin de Rocchetta touchant les flancs du mont Bracco, une importante formation géologique qui présente d'intéressants témoignages architectoniques, historiques et naturelles.
Au dessous de Martiniana Po, pendant l'été, on peut observer des phénomènes karstiques qui, à cause du captage simultané d'eaux pour l'irrigation, déterminent le tarissement du lit et la découverte de vastes gravières.
A proximité de Revello (351 m) le fleuve se dirige vers le nord et traverse la Riserva Naturale della Confluenza del Bronda ainsi que la zone de récupération naturelle de l'Aire équipée du Ponte dei Pesci Vivi.
A Saluzzo (340 m) le Pô prend l'aspect d'un fleuve de plaine, lent et paresseux. Le lit, peu marqué, est côtoyé par une épaisse végétation arbustive spontanée. Les eaux ralentissent, favorisant une vie riveraine plus variée. Le long du parcours on rencontre d'abord, sur la rive gauche, l'Abbaye de Staffarda, un ancien monument bâti par les Cisterciens en 1135 ; ensuite, dans la plaine, l'éperon de la Riserva Naturale della Rocca di Cavour. Au cours du Moyen Age ces territoires furent assainis et rendus productifs.
Après la confluence du torrent Ghiandone, le Pô présente un lit plus marqué et régulier, au débit abondant, qui permet la navigation en canoë et sur les typiques "bateaux pointus" pendant toute l'année. Le Pô rencontre ensuite le torrent Pellice, affluent de gauche, qui détermine une amélioration considérable des caractéristiques quantitatives et qualitatives du fleuve grâce à son apport d'eaux de haute qualité hydrobiologique, venant principalement de résurgences. La Riserva Naturale della confluenza del Pellice (247 m) et l'aire équipée de Fontane toute proche représentent l'une des zones naturelles les plus intéressantes.
Les centres habités de la plaine conservent de précieux témoignages du travail et de l'utilisation de l'eau par l'homme au cours des siècles : moulins, canaux artificiels, canalisations, écluses en pierre.
A Casalgrasso se situe la dernière réserve naturelle, la Riserva naturale della confluenza del Varaita, (241 m), un affluent de droite.
A proximité du pont de la S.S. 623, une image symbole - le mont Monviso, désormais lointain, qui se reflète dans le Pô, maintenant ample fleuve - marque la limite du territoire de compétence du Parco del Po Cuneese.
Monviso
Monviso

Le mont Monviso

Par ses 3 841 mètres d'altitude, le mont Monviso se détache nettement sur l'horizon des Alpes Cottiennes. Grâce à sa structure lithologique et à l'histoire géologique complexe de sa formation, ce géant est couronné de sommets merveilleux.
Au dessus du village de Crissolo on peut admirer un véritable spectacle de sommets et parois rocheuses dépassant 3 000 mètres d'altitude qui se succèdent, interrompus par la forme gigantesque du Monviso, duquel partent trois chaînes principales. Au nord - nord ouest commence la chaîne la plus imposante, jusqu'au mont Granero : plusieurs noms célèbres, tels que Visolotto (3 348 m), Punta Gastaldi (3 214 m), Punta Roma (3 070 m), Punta Udine (3 022 m), Punta Venezia (3 095 m), ainsi que le Colle delle Traversette avec le Buco di Viso en-dessous, évoquent d'intenses pages d'histoire alpine et d'alpinisme. Du versant sud - sud est part une crête qui atteint ses altitudes maximales dans les Punte Sella (3 443 m), Barracco (3 237 m), Piemonte (3 109 m) et Michelis (3 154 m), se bifurquant ensuite vers la Punta Trento (2 970 m) et vers la Punta Dante (3 166 m) et les Rocce Meano (3 060 m).
Sur le versant de la Valle Varaita, en direction sud - ouest, on rencontre l'imposant Viso di Vallanta (3 781 m), les Punte Corsica (3 443 m) et Caprera (3 387 m), et les Rocce di Viso (3 176 m).
Il vaut aussi la peine de mentionner d'autres sommets tels que le Viso Mozzo (3 019 m), à la silhouette tout à fait unique, les sommets de la vallée des Bigorie (comme le Testa Rossa et la Punta Murel), et la Sea Bianca (2 721 m).

Les Milieux

Le territoire du Parco del Po Cuneese se caractérise par une forte dénivelée : partant des 3 841 mètres d'altitude du sommet du Monviso on arrive aux 240 mètres de la plaine de Casalgrasso, à la lisière de la province de Turin. Cela favorise la présence de tous les milieux du Piémont, y compris les milieux lacustres, représentés par les lacs de carrière.

Pinson

La Faune

La grande variété de milieux qui caractérise le Parco del Po Cuneese ne peut que s'associer à un nombre élevé d'espèces animales. Tout coin, toute anfractuosité est habitée, jusqu'aux sommets les plus élevés...

(liens en italien)

Fiches techniques

Réserves Naturelles

(liens en italien)

Aires équipées

share-stampashare-mailQR Codeshare-facebookshare-deliciousshare-twitter
© 2020 -