Parks.it Accueil
 

L'Espace protégé

Carte d'identité

  • Superficie terrestre (ha) : 35,40
  • Région : Valle d'Aosta
  • Province : Aosta/Aoste
  • Communes : Brissogne, Nus, Quart, Saint-Marcel
  • Loi d'institution : DPGR 567 12/06/1995
  • Liste officielle EP : EUAP0414

 

 

La Réserve

La zone humide, située le long du bord orographique droit de la rivière Doire Baltée, s'étend entièrement sur la plaine alluviale, autour de deux lacs de carrière qui ne sont plus exploités pour la production et qui sont désormais bien insérés dans l'environnement.
Elle représente l'un des derniers milieux du fond de la vallée adaptés pour héberger de nombreuses espèces d'oiseaux, nicheurs et migrateurs, liées aux zones humides; la position géographique du site dans l'arc alpin, au croisement entre la vallée centrale de la Doire Baltée et la Vallée du Grand Saint Bernard, est en effet stratégique par rapport aux principales routes migratoires.
La zone humide prend une importance particulière au cours de la migration printanière ; c'est dans cette période de l'année qu'ont lieu les observations d'espèces occasionnellement présentes dans la Vallée d'Aoste (héron pourpré, busard des roseaux, locustelle tachetée) ou tout à fait accidentelles pour le territoire national (chevalier grivelé, espèce de l'Amérique du Nord) ; la reproduction de 43 espèces est établie, dont 8 (colvert, foulque, rousserolle etc.) sont liées aux milieux humides.
La réserve "Les Îles" représente l'un des derniers vestiges d'une certaine extension de l'antique paysage riverain du fond de vallée. Les bandes de terre périodiquement inondées par les crues de la rivière abritent l'habitat prioritaire " Forêt alluviale à Alnion glutinoso-incanae" ; les rives des lacs sont richement peuplées d'une végétation de marécage, tandis que la végétation aquatique stricto sensu comprend Groenlandia densa et Potamogeton berchtoldii, non communes en Vallée d'Aoste, et Ranunculus trichophyllus.

 

La végétation

La végétation aquatique est assez pauvre mais comprend des espèces peu communes en Vallée d'Aoste, comme le Potamot serré (Groenlandia densa) et le Potamot de Berchtold (Potamogeton berchtoldii). Les berges des lacs et des étangs abritent les plantes typiques des marécages, le Roseau commun (Phragmites australis), la Massette à larges feuilles (Typha latifolia) et la rare Petite massette (Typha minima) alors que, au fur et à mesure que s'approfondit la nappe, apparaissent des Carex et des Joncs. Les forêts hygrophiles, situées en bandes à des distances croissantes de la Doire Baltée, sont constituées de fourrés, forêts d'aulnes et, à une plus grande distance de la rivière, de forêt mixte hygrophile de Saule blanc et Peuplier noir.

 

La faune

L'espace protégé accueille une faune avicole particulièrement riche et intéressante. Le nombre maximum d'observations est enregistré pendant la période migratoire du printemps, avec l'identification d'espèces accidentelles en Vallée d'Aoste, telles que la Grande aigrette et la Macreuse noire. Dans la dernière décennie, la nidification de plus de 40 espèces, dont plusieurs typiques des milieux aquatiques, a été attestée: le Blongios nain, le Col-vert, la Foulque, le Petit Gravelot, la Rousserolle, le Bruant des roseaux.

share-stampashare-mailQR Codeshare-facebookshare-twitter
© 2022 - Regione Valle d'Aosta - Assessorato Agricoltura e Risorse naturali - Dipartimento Risorse naturali e Corpo forestale - Aree protette