Parks.it Accueil

Parco Nazionale d'Abruzzo, Lazio e Molise

www.parcoabruzzo.it

L'Espace protégé

Carte d'identité

  • Abruzzo, Lazio e Molise Parco Nazionale:
    • Superficie terrestre (ha) : 50.500,00
    • Flore protégée: 3 espèces  (Texte en italien)
    • Faune protégée: 63 espèces  (Texte en italien)
    • Habitats: 22 types  (Texte en italien)
    • Région : Abruzzo, Lazio, Molise
    • Province : Frosinone, Isernia, L'Aquila
    • Communes : Alfedena, Alvito, Barrea, Bisegna, Campoli Appennino, Castel San Vincenzo, Civitella Alfedena, Filignano, Gioia dei Marsi, Lecce nei Marsi, Opi, Ortona dei Marsi, Pescasseroli, Picinisco, Pizzone, Rocchetta a Volturno, San Biagio Saracinisco, San Donato Val di Comino, Scanno, Scapoli, Settefrati, Vallerotonda, Villavallelonga, Villetta Barrea
    • Loi d'institution : RDL 257 11/01/1923 - DPR 10-1-90 - DPCM 26-11-93 - DPR 24-1-2000
    • Liste officielle EP : EUAP0001
    • Fleuves : Sangro, Giovenco, Volturno, Malfa
    • Lacs : Barrea, Vivo, Pantaniello, Scanno, Montagna Spaccata, Castel San Vincenzo, Grottacampanaro, Selva di Cardito
    • Sommets : Petroso (2 249 mètres), Marsicano (2 245 mètres), Meta (2 242 mètres), Tartaro (2 191 mètres), Jamiccio (2 074 mètres), Cavallo (2 039 mètres), Palombo (2 013 mètres)
    • Faune : Ours brun marsicain ; Loup des Apennins ; Chamois des Abruzzes ; Lynx ; Cerf ; Chevreuil ; Martre ; Chat sauvage ; Aigle royal ; Pic à dos blanc ; Hibou grand-duc ; Grand corbeau ; Foulque macroule ; Héron cendré ; Vipère d'Orsini ; Sonneur à ventre jaune ; Truite fario ; Rosalie des Alpes
    • Flore : Hêtre ; Pin noir ; Bouleau ; If ; Érable blanc ; Frêne ; Cornouiller mâle ; Faux ébénier ; Sabot de Vénus ; Iris marsica
    • Centres d'accueil : Pescasseroli (Nature) ; Civitella Alfedena (Loup) ; Villetta Barrea (Eau) ; Opi (Chamois) ; Bisegna (Chevreuil) ; Castel San Vincenzo (Faune des Apennins) ; Scapoli (Zampogne) ; Pizzone (Ours) ; Villavallelonga (Ours) ; Ortona dei Marsi (Flore et Insectes) ; San Donato Val Comino (Géologie) ; Campoli Appennino (Ours) ; Picinisco (Nature Nocturne);
    • Aires faunistiques : Pescasseroli (Parc Faunistique), Civitella Alfedena (Loup et Lynx), Opi (Chamois), Villavallelonga (Ours et Cerf)
  • Autres espaces protégés gérés :
    • Sito d'Interesse Comunitario Gruppo della Meta - Catena delle Mainarde
    • Sito d'Interesse Comunitario Parco Nazionale d'Abruzzo
    • Zona di Protezione Speciale Parco Nazionale d'Abruzzo, Lazio e Molise ed aree limitrofe
    • ZSC Pendici di Colle Nero
    • ZSC Vallone Lacerno (fondovalle)
    • Zona Speciale di Conservazione Cime del Massiccio della Meta
    • Zona Speciale di Conservazione Val Canneto

 

 

Le Parc

Le Parc le plus ancien de la montagne des Apennins a joué un rôle fondamental pour la conservation de quelques espèces parmi les plus importantes de la grande faune italienne : l'ours brun marsicain, le chamois des Abruzzes et le loup. Le territoire du Parc est couvert pour les deux tiers par l'une des hêtraies les plus vastes des Apennins, riches d'exemplaires anciens qui favorisent la présence d'espèces animales telles que le pic à dos blanc. La réintroduction du cerf et du chevreuil, ainsi que le retour du sanglier, ont permis la reconstitution, avec les grands carnivores, des chaînes alimentaires originaires. Au dessus de la hêtraie, les terrains pierreux d'altitude hébergent des formations à pin mugo, très rare sur l'Apennin, ainsi qu'une variété d'espèces liées à ces milieux extrêmes, qui représentent souvent des épaves de la végétation des périodes glaciaires ou bien des espèces endémiques et localisées.
Le succès du Parc National dérive, entre autre, de la capacité de conjuguer la préservation du milieu naturel avec le développement socio-économique des communautés locales : les nombreux Centres d'accueil, les Aires Faunistiques, le réseau des sentiers et les autres infrastructures conçues pour la jouissance du Parc ont favorisé la revitalisation de plusieurs petits centres historiques de grande valeur.

Le milieu du Parc

Le Parc présente un paysage varié et intéressant où des sommets arrondis, typiques des Apennins, alternent avec des pentes abruptes, typiquement alpines.La zone centrale du Parc est traversée par le fleuve Sangro, dans lequel se jettent plusieurs torrents ; dans la zone plus externe, par contre, coulent les eaux du Giovenco, du Melfa, du Volturno ainsi que d'autres fleuves. À cause du phénomène karstique, les eaux coulent souvent dans des lits souterrains et forment des résurgences en aval, parfois même hors du territoire du Parc. Deux bassins lacustres sont renfermés dans le territoire du Parc : le lac artificiel de Barrea, alimenté par le fleuve Sangro, et le lac Vivo, d'origine naturelle. Ce dernier se trouve dans une dépression d'origine tectonique située à 1 600 mètres environ d'altitude ; étant alimenté en partie par des sources à soi, et en partie par la fonte des neiges, ses dimensions varient en fonction des saisons. Le territoire du Parc a été modelé, dans le passé, par des phénomènes glaciaires et karstiques dont il reste aujourd'hui des traces dans la présence de cirques glaciaires dans la partie supérieure des vallées, de dépôts morainiques, de roches moutonnées le long des vallées, de grottes, de fentes et de dolines. Les roches du Parc sont, pour la plupart, de nature calcaire. Dans la zone de la Camosciara se trouve la dolomie, un type de roche imperméable qui permet à l'eau de couler en superficie, en formant ainsi des cascades et des plans d'eau très pittoresques.

(liens en italien)

Ours brun marsicain
M. Amaro

La Faune

La faune du Parc nous fait cadeau d'exemplaires d'exceptionnelle valeur, dont certaines espèces pourraient à elles seules justifier l'existence de la réserve protegée
Après des années d'intolérance et de persécutions, aujourd'hui la faune est totalement protégée grâce au plan de sauvegarde et d'éducation mis en place par l'Organisme de Gestion du Parc au cours des dernières années.
Il n'est pas simple pour les visiteurs de repérer les animaux, à cause de leur caractère fuyant, élusif et circonspect, probablement dû au souvenir de la mauvaise cohabitation avec les hommes.
Cependant, dans certaines saisons de l'année et dans certaines conditions (calme, silence et respect de l'environnement) on peut observer même les animaux les plus remarquables et représentatifs du Parc, tels que le chamois des Abruzzes, l'ours marsicain, le loup des Apennins, le cerf et l'aigle royal.
Aujourd'hui le Parc accueille une considerable varitété d'animaux qui autrefois occupaient une aire de répartition plus vaste que les Apennins : 60 espèces de mammifères, 300 espèces d'oiseaux, 40 de reptiles, d'amphibiens et de poissons, et plusieures espèces d'insectes, parmi lesquels il y a d'importants endémismes.

Plus de renseignements (liens en italien)

La Flore

La flore du parc est si riche et intéressante qu'elle a toujours fait l'objet d'innombrables études. Il est aujourd'hui possible d'énumérer quelques 2 000 espèces de plantes supérieures (sans tenir compte de mousses, lichens, algues et champignons).
Parmi les particularités de la flore se trouve l'Iris Marsica, une espèce endémique du parc, qui ne pousse que dans certains endroits et qui fleurit entre mai et juin. On y trouve également de nombreuses et colorées orchidées, dont la plus belle, grande et rare est sans doute le « sabot de Vénus » (Cypripedium calceolus), qui fleurit dans les coins les plus cachés, entre mai et juin. Une autre rareté est certainement représentée par le pin noir de Villetta Barrea (Pinus nigra), une espèce relique qui remonte probablement à l'ère tertiaire ; il s'agit d'une variété exclusive du Parc, localisée uniquement dans certaines régions de la Camosciara et de la Val Fondillo. Parmi les conifères spontanées on peut nommer le pin de montagne (Pinus mugo), une espèce relique glaciaire qui occupe une portion de végétation entre la hêtraie et la prairie d'altitude, dans la région de Camosciara.

Mais le paysage végétal prédominant du parc est constitué de hêtraies : le nom scientifique de cette espèce, Fagus sylvatica, rappelle l'origine spontanée de cette espèce typique des Apennins, où la présence des hêtres date de plusieurs siècles. Le hêtre est en fait l'arbre le plus commun dans le parc et se localise généralement entre 900 et 1 800 mètres d'altitude. Les hêtraies occupent plus de 60% de la superficie totale du parc et contribuent à créer un paysage riche en couleurs qui se transforme selon la saison. 

Les prairies d'altitude - qui, avec les pelouses et les clairières couvrent plus de 30% de la superficie totale du parc - sont typiques de la partie supérieure de la montagne et occupent les crêtes et les sommets à environ 1 900-2 000 mètres d'altitude. Ici la végétation est principalement composée d'espèces de graminées et cypéracées, qui s'accompagnent pendant la belle saison à la gentiane jaune et à nombreuses d'autres espèces : gentianes, gentianes des champs, primevères, cyclamens, violettes, anémones, scilles, lys, orchidées, saxifrages, renoncules, aspérules, dentaires, ophrys, ellébores et hépatiques.
Parmi les plus voyants on peut citer le lis orangé ou lis faux safran (Lilium bulbiferum croceum), qui pousse sur les pentes ensoleillées, le lis martagon (Lilium martagon), qui pousse dans les hêtraies moins denses, l'ancolie (Aquilegia ottonis), qui abonde dans les pâturages et les terres incultes, la gentiane des Alpes dinariques (Gentiana dinarica), d'un bleu profond et la susmentionnée Iris marsica

La fleur la plus célèbre du parc est sans aucun doute le sabot de Vénus (Cypripedium calceolus), une orchidée jaune et noire située au coeur de la réserve et relique d'une époque ancienne. Cette plante, qui pousse aussi dans des localités alpines, est menacée d'extinction en raison d'actes de vandalisme et de collection par les touristes ; il est donc nécessaire de la protéger de manière adéquate.

Plus de renseignements

share-stampashare-mailQR Codeshare-facebookshare-deliciousshare-twitter
© 2019 - Ente Parco Nazionale d'Abruzzo, Lazio e Molise