Parks.it Accueil
 

MEDSEALITTER, MAREGOT, RELIFE ET GIREPAM, PROJETS DE PROTECTION POUR LE PARC

Recherche scientifique et biodiversité, érosion et gestion côtière dans les projets européens en cours

(Manarola - Sede-, 09 nov 17) Gestion côtière, biodiversité, espèces menacées d'extinction et pollution marine causée par le plastique : tels sont les thèmes autour desquels gravitent les projets européens dont le Parc national des Cinque Terre est partenaire.

Lancés il y a quelques mois, ces projets prennent vie et commencent à donner les premiers résultats. L'Organisme de gestion du Parc joue un rôle de protagoniste, en particulier dans le cadre de MAREGOT, un projet Interreg visant à la gestion et à la prévention des risques dus à l'érosion côtière, et de MEDSEALITTER, qui vise à lutter contre la pollution marine due au plastique.

« Le projet MAREGOT, en particulier - dit Vincenzo Resasco - poursuit la surveillance dans les territoires des partenaires, à savoir la Corse, le Var (en région PACA - Provence, Alpes, Côte d'Azur), la Sardaigne, la Toscane et la Ligurie, afin d'obtenir une analyse critique de la situation. Dans une deuxième étape on ira identifier des zones pilotes où activer des actions stratégiques communes pour une gestion partagée du territoire côtier. » Parallèlement, le Parc des Cinque Terre continue avec les activités de communication, dont il est responsable. En ce sens, il a rédigé le Plan de communication, il a mis en place le site web est le médias sociaux, et il a produit des brochures et des affiches.

Le projet Medsealitter, par contre, voit le parc en tant que chef de projet, et vise à créer un réseau d'aires marines protégées représentatives et d'organisations scientifiques / environnementales afin de développer des outils efficaces pour surveiller et gérer l'impact des déchets plastiques sur la biodiversité. « Il s'agit d'une action particulièrement importante et dont nous sommes fiers - continue Resasco - car la litière marine est une menace mondiale pour les organismes vivants marins et qu'elle est particulièrement fréquente et grave dans la Méditerranée, une mer fermée. »

Parmi les autres projets de coopération, il y a le GIREPAM, dont la région Sardaigne est le leader. L'objectif de ce projet, qui comme MAREGOT s'inscrit dans le programme Interreg V-A maritime Italie France 2014-2020, est de développer une stratégie transfrontalière commune en vue de la gestion intégrée des réseaux écologiques marins et côtiers, conçue et mise en place par les Régions en réseau avec des Parcs et des aires marines protégées pour élaborer des solutions communes aux problèmes les plus urgents dans la zone de coopération. Récemment il y a eu des discussions significatives sur Girepam à Bonifacio, sur l'environnement et les problèmes de gestion liés à la fréquentation des zones marines protégées.

Les derniers projets concernent par contre deux espèces marines dont la survie est menacée en raison de l'impact anthropique. Le premier est le projet Life Relife, dédié à la Patella ferruginea, un mollusque de la zone intertidale supérieure et supratidale, qui est la plus accessible et la plus affectée par la pollution de surface.

Enfin, le deuxième projet de protection concerne le genre Cystoseira (algues brunes) qui joue un rôle clé dans la conservation du milieu marin, en augmentant l'hétérogénéité spatiale et la biodiversité, en soutenant les chaînes alimentaires et en saisissant de grandes quantités de CO2. Cependant, au cours des dernières décennies, les populations de Cystoseira ont diminué ou disparu dans toute la Méditerranée en raison de différents impacts. L'objectif du projet, dont le leader est l'Université de Trieste, est donc de réintroduire ces différentes espèces d'algues dans l'AMP Cinque Terre et Miramare en passant par la culture dans un milieu contrôlé. Par conséquent, des procédures et des techniques seront développées pour récolter les parties apicales des tiges adultes fertiles, afin de le maintenir et faire pousser dans l'aquarium. Ce projet vient d'être lancé et est encore à un stade précoce.

« Bien sûr, ces projets - conclut Resasco - visent non seulement à la création d'un réseau avec les principaux partenaires méditerranéens et les aires marines protégées de la Ligurie, mais aussi à développer et à diffuser des politiques vertueuses pour sauvegarder et protéger la mer. Le partage avec la population et la communauté scientifique, et les activités de communication, sont fondamentaux pour notre territoire et notre mer ».

MEDSEALITTER, MAREGOT, RELIFE ET GIREPAM, PROJETS DE PROTECTION POUR LE PARCMEDSEALITTER, MAREGOT, RELIFE ET GIREPAM, PROJETS DE PROTECTION POUR LE PARC
share-stampashare-mailQR Codeshare-facebookshare-twitter
© 2022 - Ente Parco Nazionale delle Cinque Terre