Parks.it Accueil
 

L'Espace protégé

Carte d'identité

  • Gran Paradiso Parco Nazionale:
    • Surface du terrain : 71'043.00 ha
    • Région : Valle d'Aosta, Piemonte
    • Province : Aosta/Aoste, Torino
    • Communes : Aymavilles, Ceresole Reale, Cogne, Introd, Locana, Noasca, Rhêmes-Notre-Dame, Rhêmes-S.Georges, Ribordone, Ronco Canavese, Valprato Soana, Valsavarenche, Villeneuve
    • Loi d'institution : RDL 1584 3/12/1922 - DPR 3/10/79, DPR 27/5/09
    • Liste officielle EP : EUAP0006
  • Autres espaces protégés gérés :
    • ZSC Ambienti calcarei d'alta quota della Valle di Rhêmes

 

 

Les milieux du Parc

Le Parc protège un espace caractérisé par un milieu principalement alpin. Les montagnes de la chaîne du Grand Paradis ont été par le passé entaillées et modelées par de grands glaciers et des torrents jusqu'à créer les vallées actuelles.
Dans les forêts du fond de la vallée, les arbres les plus communs sont les mélèzes, mélangés à des sapins rouges, à des pins cembro et plus rarement à des sapins blancs.
A mesure que l'on gravit les versants, les bois sont remplacés par de vastes pâturages alpins, couverts de fleurs à la fin du printemps. Plus haut encore, et jusqu'aux 4 061 mètres du Grand Paradis, ce sont les roches et les glaciers qui caractérisent le paysage.

Grand Paradis
Grand Paradis
Photo par Les milieux du Parc
 

Géologie

La chaîne du Grand Paradis est formée de roches d'époques et d'origines différentes. En particulier on y trouve un complexe de gneiss stratifiés (roches métamorphiques dérivées de granites ou de diorites, encore présents par endroits). Les gneiss présentent parfois un recouvrement de schistes calcaires différemment métamorphisés, dérivés de sédiments marins de l'époque mésozoïque. A signaler également la présence de riches filons de minerai de fer en Val di Cogne, qui a beaucoup influencé la vie des populations de la vallée.

Baies de sureau
Baies de sureau
 

Le patrimoine culturel

Villages et alpages racontent la longue histoire de la civilisation des bergers : des communautés auto-suffisantes qui ont vécu sur ces montagnes pendant des siècles et qui avaient des contacts plus fréquents avec les habitants de l'autre côté des Alpes qu'avec les populations de la plaine. Les habitations du versant piémontais sont entièrement construites en pierre, tandis que dans le versant valdôtain le bois a un rôle également important. Le modèle le plus commun, avec des différences dans les différentes vallées, prévoit un bâtiment en pierre et en bois avec une étable au rez-de-chaussée, l'habitation au premier étage et la grange au dessus, afin de conserver autant que possible la chaleur des logements. Le Parc vise à valoriser le patrimoine culturel de la montagne et à favoriser son développement économique compatible avec l'environnement.

Informations touristiques : Secrétariat touristique de Noasca (TO) - Tél. et Fax 011/8606233 - E-mail: info@pngp.it

Chamois
Chamois
 

Faune

Le bouquetin est le symbole du Grand Paradis, et aujourd'hui il y en a beaucoup dans le territoire du Parc. Des autres mammifères qui vous pourriez repérer pendants vos randonnées sont le chamois, la marmotte, le lièvre, le renard, le blaireau, l'hermine, la belette, la martre des pins et la fouine. On peut aussi repérer souvent des oiseaux de proie comme l'aigle, le gypaète barbu (qui a retourné récemment à nidifier dans le Parc), la buse variable, le crécerelle, l'épervier d'Europe, l'autour des palombes, le hibou grand-duc, la chouette hulotte, et des oiseaux comme le lagopède alpin, le tétras lyre, la perdrix bartavelle, le pic vert, le pic épeiche, la gélinotte des bois, le cincle plongeur, le rouge-gorge familier, la grive musicienne, la fauvette des jardins, le grimpereau des bois, le tichodrome échelette et beaucoup d'autres. Il y a aussi beaucoup d'espèces de reptiles, insectes et amphibies, comme la vipère, le papillon Parnassius apollo, le triturus et la salamandra.

Jeune bouquetin
Jeune bouquetin
Le renard
Le renard
 

Architecture et paysage

Dans le passé, le territoire du parc était densément peuplé. Les villages piémontais présentaient des habitations entièrement construites en pierre, tandis que du côté de la vallée d'Aoste la pierre s'accolait au bois.
La maison alpine reflète le caractère d'une population paysanne attentive surtout à la fonctionnalité : le modèle le plus commun prévoyait un bâtiment en pierre avec l'étable au rez-de-chaussée, les habitations au premier étage et tout au-dessus le grenier. Dans ces constructions survivent encore des éléments décoratifs et artistiques tels que les piliers votifs, typiques du Val de Soana, qui témoignent de la religiosité populaire.

Plus de renseignements

Les alpages
Les alpages
share-stampashare-mailQR Codeshare-facebookshare-twitter
© 2022 - Ente Parco Nazionale Gran Paradiso