Parks.it Accueil

L'Espace protégé

Carte d'identité

  • Nebrodi Parco Regionale:
    • Superficie terrestre (ha) : 88.887,37
    • Région : Sicilia
    • Province : Catania, Enna, Messina
    • Communes : Acquedolci, Alcara li Fusi, Bronte, Capizzi, Caronia, Cerami, Cesarò, Floresta, Galati Mamertino, Longi, Maniace, Militello Rosmarino, Mistretta, Raccuja, Randazzo, San Fratello, San Marco d'Alunzio, San Teodoro, Sant'Agata di Militello, Santa Domenica Vittoria, Santo Stefano di Camastra, Tortorici, Troina, Ucria
    • Loi d'institution : DARTA 560-11 4/08/1993 - DARTA 67/GAB 08/03/2005, DARTA 13/GAB 3/3/2010
    • Liste officielle EP : EUAP0226
  • Autres espaces protégés gérés :
    • ZPS Monti Nebrodi
    • ZSC Alta Valle del Fiume Alcantara
    • ZSC Bosco del Flascio
    • ZSC Contrada Giammaiano
    • ZSC Lago di Ancipa
    • ZSC Lecceta di S. Fratello
    • ZSC Monte Pelato
    • ZSC Pizzo della Battaglia
    • ZSC Pizzo Fau, Monte Pomiere, Pizzo Bidi e Serra della Testa
    • ZSC Pizzo Michele
    • ZSC Rocche di Alcara Li Fusi
    • ZSC Serra del Re, Monte Soro e Biviere di Cesarò
    • ZSC Stretta di Longi
    • ZSC Torrente Fiumetto e Pizzo d’Uncina
    • ZSC Valle del Fiume Caronia, Lago Zilio
    • ZSC Vallone Laccaretta e Urio Quattrocchi

Statuts du Parc (en italien - PDF - 52Kb)

 

 
Vue aérienne du lac Biviere de Cesarò

Le paysage

Avec les Madonie à l'ouest et les Peloritani à l'est, les Monts Nebrodi forment l'Apennin sicule. Au nord, ils donnent directement sur la Mer Tyrrhénienne, tandis que leur limite méridionale est marquée par l'Etna, et notamment par le fleuve Alcantara et par le haut cours du Simeto. Les éléments principaux qui caractérisent le paysage naturel des Nebrodi sont la dissymétrie des différents versants, la variété du relief, la végétation extrêmement riche et les milieux humides. La caractéristique essentielle du système orographique est représentée par la douceur du relief, due à la présence de vastes bancs de roches argileuses - arénacées : les sommets - dont le plus élevé est le Mont Soro, avec ses 1 847 mètres au dessus du niveau de la mer - présentent des flancs arrondis et s'ouvrent dans de vastes vallées sillonnées par nombreuses torrents qui se jettent dans la Mer Tyrrhénienne. Dans le zones à prédominance calcaire, par contre, le paysage prend des aspects dolomitiques, avec des profils irréguliers et des formes escarpées et fissurées. C'est le cas, par exemple, du Mont San Fratello et, surtout, des Rocche del Crasto (1 315 mètres). Enfin, il est important de souligner le processus d'acculturation progressive du territoire du parc qui, au fil des siècles, a transformé le paysage naturel des Nebrodi en un paysage culturel.

Plus de renseignements (en italien)

Lac Maulazzo
Pivoine mâle (Paeonia mascula)

La végétation

Les Arabes décrivirent les Nebrodi comme "une île dans l'île", et la raison de telle définition apparaîtra très claire au visiteur qui s'apprête pour la première fois à découvrir ce territoire surprenant : les riches forêts suggestives, les vastes pâturages de haute montagne, les lacs silencieux et les torrents contrastent avec l'image commune d'une Sicile aride et brûlée par le soleil. Dès que l'on laisse la côte et que l'on commence à monter, il est possible de reconnaître immédiatement des étages de végétation précis, qui dépendent non seulement de l'altitude mais aussi de facteurs physiques particuliers qui, avec la température et les précipitations pluvieuses et neigeuses abondantes, créent des situations écologiques favorables. L'étage méditerranéen (du niveau de la mer jusqu'à 600-800 mètres) est caractérisé par le typique maquis méditerranéen sempervirent, dominé par l'Euphorbe, le Myrte, le Lentisque et le Genêt, et où l'on reconnaît des éléments arborescents aux feuilles étroites tels que l'Arbousier, le Chêne-liège et le Chêne vert. La suberaie (des formations intéressantes se situent surtout dans la zone de Caronia) est présente à l'état pur lorsque le climat et le sol sont favorables ; dans la plupart des cas, cependant, elle est associée à d'autres espèces tels que le Chêne vert et le Chêne pubescent, avec un riche sous-bois.
Au dessus des 800 mètres, et jusqu'aux 1 200-1 400 mètres, se trouve l'étage supraméditerranéen, caractérisé par la présence des chênes de caducifoliés. Les différentes espèces présentes, telles que le Chêne pubescent, le Chêne rouvre et le Quercus gussonei, forment des peuplements plus ou moins importants en fonction des substrats géologiques et de l'exposition des versants. Le Chêne chevelu est aussi très commun, et il devient dominant dans les zones les plus fraîches, surtout dans celles exposées au nord.
Au dessus des 1 200-1 400 mètres d'altitude, l'étage montagnard méditerranéen se caractérise par la présence des hêtraies, des formations boisées splendides qui couvrent l'entière crête des Nebrodi, pour un total de 10 000 hectares, et qui forment des milieux de grande valeur naturelle et paysagère. Dans les parties les plus élevées le Hêtre vit presque à l'état pur : on y trouve seulement de rares exemplaires de Érable blanc, Érable champêtre et Frêne. Parmi les espèces du sous-bois, outre qu'au Houx, au Petit houx, à l'Aubépine et à la Daphne, l'on trouve le If, une espèce relicte très vivace qui survit dans des conditions microclimatiques très localisées.

Chevaux Sanfratellani
Le cheval sanfratellano
Etalon de Sanfratellano

La Faune

Jadis royaume des faons (ainsi que des daims, des ours et des chevreuils), les Nebrodi (dont le nom vient du grec "nebros" qui signifie faon) représentent encore aujourd'hui la partie de la Sicile la plus riche de faune, malgré l'appauvrissement graduel de l'environnement. Les derniers loups furent abattus à la fin des années '20, et les Vautours fauves, qui tournoiaient sur les Rocche del Crasto, ont disparu au début des années '60, à cause des boulettes laissées sur le territoire pour les renards. Grâce à sa haute variété environnementale, le Parco dei Nebrodi accueille des communautés faunistiques riches et complexes : nombreux petits mammifères, reptiles, amphibiens, nombreuses espèces d'oiseaux nicheux et migrateurs, un nombre élevé d'invertébrés. Parmi les premiers il faut mentionner le Porc-épic (Hystrix cristata), le Chat sauvage (Felis sylvestris) et la Martre (Martes martes), qui sont des espèces très rares ; parmi les reptiles, la Tortue d'Hermann (Testudo hermanni), et surtout la Cistude d'Europe (Emys orbicularis) ; parmi les amphibiens, enfin, le Discoglosse peint (Discoglossus pictus) et la Grenouille verte (Rana esculenta). 150 espèces d'oiseaux ont été classées sur les Nebrodi, dont quelques endémismes de grand intérêt tels que la Mésange Nonnette de Sicile (Parus palustris siculus) et la Mésange à longue queue de Sicile (Aegithalos caudatus siculus). Les zones aux limites des bois accueillent nombreux rapaces, tels que la Buse variable (Buteo buteo), le Faucon crécerelle (Falco tinnunculus), le Lanier (Falco biarmicus), le Milan royal (Milvus milvus) et le Faucon pèlerin (Falco peregrinus), tandis que les zones rocheuses escarpées et fissurées des Rocche del Crasto sont dominées par l'Aigle royal (Aquila chrysaetos). Le Grèbe castagneux (Podiceps ruficollis), la Foulque macroule (Fulica atra), la Bergeronnette des ruissaux (Motacilla cinerea), le Cincle plongeur (Cinclus cinclus) et le Martin-pêcheur (Alcedo atthis) préfèrent les zones humides, tandis que sur les pâturages l'on peut observer la désormais rare Bartavelle de Sicile (Alectoris graeca whitakeri), l'incomparable huppe de la Huppe fasciée (Upupa epops) et le vol puissant du Grand corbeau (Corvus corax). Parmi les oiseaux de passage il vaut la peine de mentionner l'Echasse blanche (Himantopus himantopus) et le Héron cendré (Ardea cinerea). Les invertébrés, enfin, sont très nombreux.
Des études scientifiques récentes ont donné des résultats surprenants : sur un total de 600 espèces recensées, concernant une petite partie de la faune existante, 100 espèces sont nouvelles pour Sicile, 25 pour l'Italie et 22 pour la science. Parmi les formes les plus importantes du point de vue paysager, il faut mentionner les papillons (plus de 70 espèces) et les Carabidés (plus de 120 espèces).

A l'intérieur du territoire du Parc il y a en outre nombreux exemplaires de chevaux Sanfratellano (en italien), une race originaire de ces monts, très précieuse en raison de ses caractères typiques et du nombre limité d'exemplaires. C'est le cheval des Nebrodi, qui a fait l'objet d'importantes études scientifiques dans les dernières décennies, et dont le prestige parmi les différentes races de cheval augmente toujours plus.

Préparation de la ricotta
Préparation de la ricotta

Les productions

La civilisation millénaire des paysans et des bergers des Nebrodi se reflète dans nombreuses productions artisanales. Nappes et draps brodés à la main, paniers en rotin ou en roseau, outils agricoles en bois ou en roseau, travail de la pierre et du fer forgé, réalisation de nattes et de tapis (pizzare) colorés à l'aide d'anciens métiers, production de faïences de valeur : voilà les signes tangibles du travail et de la fantaisie des habitants des Nebrodi.
Les produits alimentaires trouvent leur plus haute expression dans les produits fromagers : le canestrato doux ou piquant, le pecorino délicieux, la provola parfumée et la ricotta délicate sont encore aujourd'hui produits par les mains adroites des bergers. La charcuterie obtenue de la viande du porc noir des Nebrodi est aussi réputée, ainsi que les productions d'huile d'olive, de miel, de noisettes, de pistaches et de fruits des bois, les conserves savoureuses de pommes de terre, champignons et aubergines; les gâteaux sont aussi très appréciés (pastareale, chiacchiere, ramette, crispelle, latte fritto, giammelle, pasta di mandorle). La cuisine est sobre et essentielle, riche d'anciens saveurs (maccheroni faits à la main, mouton sur la braise, cabri au four) à goûter dans les locaux caractéristiques (barracche).

Les traces de l'histoire

Tout en étant des milieux à naturalité élevée, les Nebrodi conservent dans leur territoire les traces de l'action millénaire de l'homme, se présentant ainsi - en raison de l'interaction continue entre nature et civilisation - comme un paysage culturel.
La présence de l'homme sur les Nebrodi est attestée dès les époques les plus lointaines.

share-stampashare-mailQR Codeshare-facebookshare-deliciousshare-twitter
© 2021 - Ente Parco Naturale Regionale dei Nebrodi