Parks.it Accueil

Points d'intérêt

Les Communes du Parc

Le Parc, prévu par la loi n°426 du 9 décembre 1998, a été institué par Décret du Président de la République le 10 mars 2004 (J.O. n°152 du 1 juillet 2004). Son territoire s'étend sur 68 077 hectares et intéresse la Région Pouilles, les Provinces de Bari et Barletta-Andria-Trani, les Comunità montane de la Murgia Nord Occidentale e de la Murgia Sud Orientale, ainsi que 13 Communes.

Plus de renseignements


 
Castel del Monte
Castel del Monte

Les trésors du Parc

 

Pour découvrir le Parco dell'Alta Murgia on ne peut pas rater la visite des treize villes qui l'entourent. Parmi les nombreux sites d'intérêt il faut mentionner les aires archéologiques comme celle de Botromagno, à Gravina (34 hectares), les architectures en pierre et tuf des centres des villages, les cathédrales romanes (Altamura, Bitonto, Ruvo) et les musées (musée Ettore Pomarici Santomasi à Gravina, musée Jatta à Ruvo, musée archéologique d'Altamura).

A remarquer également l'exceptionnelle découverte, faite en 1993 auprès du Pulo di Altamura, du tombeau millénaire de l'un des premiers ancêtres de l'homme, qui confirme la présence humaine sur le territoire déjà au cours de la préhistoire. Il s'agit du squelette d'un hominien retrouvé intact et parfaitement conservé (cas unique au monde), appartenant à une espèce archaïque d'Homo, vécu entre il y a 200 000 et 400 000 ans.
Une autre grande découverte a mis à jour en 1999, dans une carrière abandonnée entre Altamura e Santeramo, un gisement de traces de dinosaures : dans une aire d'environ 12 000 mètres carrés on a trouvé plus de 30 000 traces, beaucoup desquelles incroyablement intactes et nettes. Il s'agit du gisement paléontologique le plus riche au monde.

Les deux côtés du haut plateau sont dominés, le long des anciennes voies romaines via Appia et via Traiana, par les châteaux normands de Gravina, du Garagnone, et Castel del Monte, voulu par Frédéric II de Souabe, Le charme de cette dernière construction est peut-être difficile à comprendre si on l'abstrait de son contexte : doré comme les collines calcaires desquelles furent extraits les grands blocs de pierre dont il est construit, Castel del Monte couronne le sommet des Murge comme un monument à la beauté.

 


 

Jazzi, fermes et l'architecture rurale

Les principales activités que l'homme a exercées en harmonie avec la vocation du territoire, telles que l'élevage et l'agriculture, ont déterminé des formes d'aménagement de l'espace très riches et complexes : vastes réseaux de murs de pierres sèches, hypogées et nécropoles, églises rupestres et chapelles rurales, citernes et neigères, trulli, mais surtout d'innombrables constructions agricoles et pour l'élevage, appelées jazzi, érigées le long des anciens sentiers de la transhumance.
Les fermes de l'Alta Murgia résument tous les types de ferme des Pouilles, aussi bien pour leurs emplois différents que pour l'éventail de leurs caractéristiques architecturales.
La première phase de la pénétration basilienne, érémitique et anachorétique détermina la naissance de cette étonnante et mystérieuse civilisation rupestre qui a marqué toutes les Pouilles, à proximité des lame (sillons érosifs peu profonds), des gravine (ravines typiques) et des sillons torrentiels. Beaucoup d'églises rupestres et de chapelles furent réalisées entre le IXe et le XIVe siècle, tandis que nombreuses fermes agricoles et à chevaux (aratie regie) furent bâties pendant l'époque normande-souabe-angevine.
A partir du XVe siècle, afin de protéger les animaux au cours des froides nuits d'hiver, furent réalisées des structures architecturales destinées à l'élevage des ovinés, situées dans les lieux les plus exposées au sud et à l'abri du vent de tramontane, appelées jazzi, dont sont parsemées encore aujourd'hui les étendues pierreuses des Murge.


share-stampashare-mailQR Codeshare-facebookshare-deliciousshare-twitter
© 2019 - Ente Parco Nazionale dell'Alta Murgia