Parks.it Accueil

Parco Nazionale dell'Arcipelago di La Maddalena

www.lamaddalenapark.it

L'Espace protégé

Carte d'identité

  • Arcipelago di La Maddalena Parco Nazionale:
    • Superficie terrestre (ha) : 5.134,00
    • Superficie marine (ha) : 15.046,00
    • Région : Sardegna
    • Province : Sassari
    • Communes : La Maddalena
    • Loi d'institution : L 10 4/01/1994 - DPR 17/5/96
    • Liste officielle EP : EUAP0018
  • Autres espaces protégés gérés :
    • SIC e ZPS Arcipelago La Maddalena

Statuts de l'Organisme de gestion du Parc (en italien - 902Kb)

Permis / autorisations
A l'intérieur de l'aire du Parc la navigation de plaisance, la pêche sportive, la plongée et les activités économiques marines sont consenties exclusivement en présence d'une autorisation spécifique. >>>

 

 
Cala Andreani
Spiaggia Rosa (Plage rose)

Le Parc

L'archipel de La Maddalena, situé au nord-est de la Sardaigne, à proximité des Bouches de Boniface, est formé par une galaxie d'îles, îlots, récifs et rochers, modelés par un fort mistral et par le courant des Bouches. Les anses et les baies des îles créent une myriade de points d'abordage naturels et se mélangent avec les couleurs de la mer et des eaux cristallines qui ont rendu l'Archipel célèbre dans le monde ; le Parc n'est plus connu aujourd'hui seulement pour la Plage Rose de Budelli, fleuron de l'Archipel, qui reste soumise à de fortes restrictions d'accès pour des raisons de conservation.

L'institution du Parc a été précédée - selon les dispositions prévues pour les régions à statut spécial par la loi cadre sur les espaces protégés - par un accord entre l'Etat et la Région Sardaigne sur la mise en place d'actions de tutelle et de valorisation qui intéressent les populations locales, qui permettent la jouissance des ressources environnementales, historiques et culturelles, et qui sauvegardent en même temps les mœurs, les usages et le modèle de vie de la population de l'Archipel.

L'espace protégé représente le premier parc national en Sardaigne, et le seul en Italie formé par l'entier territoire d'une seule municipalité. Le Parc National comprend toute l'aire marine et terrestre de l'Archipel de La Maddalena.

L'Organisme de gestion du Parc, institué par une loi du 4 janvier 1994, est réglementé par un Décret du Président de la République du 17 mai 1996 qui a introduit également les premières normes de tutelle. Le Décret identifie en outre les limites du Parc, qui comprennent toutes les îles et tous les îlots appartenant à la commune de La Maddalena, ainsi que toutes les aires marines qui les entourent : une étendue côtière de plus de 180 km, un dixième environ de l'entière Sardaigne. Le Parco Nazionale dell'Arcipelago di La Maddalena est l'un des deux Parcs nationaux italiens (l'autre étant le Parco Nazionale dell'Arcipelago Toscano) qui comprennent une portion terrestre (5 100 hectares) et une portion marine (15 000 hectares environ). Le Parco Nazionale dell'Arcipelago di La Maddalena représente en outre une portion significative du territoire italien et sarde à l'intérieur du futur Parc Marin International des Bouches de Boniface, à la réalisation duquel l'Organisme de gestion collabore depuis une dizaine d'années avec les organismes corses dédiés à la protection de l'environnement.

Dauphin
Clavelina lepadiformis

La Nature du Parc

La quasi-totalité de l'étendue du Parco Nazionale dell'Arcipelago di La Maddalena est un site d'intérêt communautaire (SIC) au sens de la Directive Habitat 92/43 CE, caractérisé par la présence de plus de 700 entités végétales, qui représentent un tiers de la flore sarde, de plus de 50 espèces endémiques, qui représentent en 25%, d'autres espèces rares et d'intérêt phytogéographique, ainsi que de nombreux habitats d'importance communautaire.

La flore
Les principales formations végétales sont celles typiques de la bande côtière méditerranéenne : on trouve par exemple un maquis dominé par genévrier, arbousier, filaire, lentisque, myrte, bruyère, calycotome, ciste et euphorbe, tandis que vers la côte la végétation passe du maquis bas à la garrigue, où parmi les phytocénoses plus caractéristiques il faut mentionner les halophiles. Les sols sableux et les endroits plus ou moins salés consentent la présence de végétation psammophile. Le paysage végétal des îles est fortement conditionné par le vent, l'ensoleillement, l'aridité et la pauvreté des sols, ainsi que par l'altitude et la distance de la terre ferme. Dans l'archipel de La Maddalena la composante endémique exclusive ou rare a donné origine à des associations végétales uniques, rares ou, si plus communes, bien représentées et en conditions d'évolution, comme dans le cas des basses formations à Artemisia densiflora sur l'île de Razzoli et des genévrières à Juniperus phoenicea sur Spargi, Caprera, Budelli, Santa Maria et La Maddalena, dont l'étendue et l'état de conservation sont sans égaux dans l'aire méditerranéenne.


La faune 
L'archipel de La Maddalena est l'une des aires les plus importantes pour la faune vertébrée (amphibiens, reptiles, oiseaux, mammifères) et notamment pour les oiseaux marins nicheux. Les études conduites par le Parc National ont mis en évidence que le système des petites îles entre la Sardaigne et la Corse représentent en outre une étape importante pour les oiseaux migrateurs transsahariens dans leur passage avant la reproduction. La faune vertébrée de l'Archipel constitue un échantillon représentatif de la communauté de la Méditerranée centrale et occidentale, en ce qui concerne aussi bien les animaux terrestres que les animaux marins.
Même si l'on ne peut pas parler d'un site aux valeurs uniques, il faut quand même souligner son importance globale pour certaines espèces d'oiseaux marins nicheux tels que le goéland d'Audouin (Larus audouinii), la seule espèce de goéland endémique de la Méditerranée, et la sous-espèce méditerranéenne du Cormoran huppé (Phalacrocorax aristotelis desmarestii) dont les populations à l'intérieur de l'espace protégé représentent respectivement 1% et 3% de la population mondiale.


Plus de renseignements : (en italien)
Sternes
Ile de Caprera

Protection de l'environnement

L'institution du Parc National et les mesures de protection relatives (prévues dans l'annexe A du PDF D.P.R. 17 mai 1996) ont introduit certaines limitations aux activités que l'on peut pratiquer dans le territoire. Au cours des années on a aussi adopté des règlements annuels qui ont été par la suite substitués par des Ordonnances spécifiques liées à l'exigence de prévenir et de remédier aux conséquences environnementales et naturelles des flux touristiques toujours plus intenses. L'institution du Parco Nazionale dell'Arcipelago di La Maddalena est soutenue par un accord Etat-Région qui prévoit, parmi ses objectifs prioritaires, la mise en valeur des biens naturels et historiques-architecturaux, selon une série de travaux visant à leur récupération en cas de dégradation. Les actions entreprises par le Parc jusqu'à présent ont suivi cette finalité.

Plus de renseignements (en italien)

Les dunes sur la plage de Bassa Trinita

L'Archipel

Dans une grande partie du monde, les îles mineurs ayant un climat favorable ont subi dans les dernières décennies une forte transformation par effet du tourisme, avec une dégradation des écosystèmes naturels en écosystèmes semi-naturels ou fortement artificialisés. Par rapport à cette tendance générale, l'Archipel de La Maddalena - à l'exception de l'île principale, siège d'un centre habité important - a conservé une substantielle condition de naturalité aussi bien dans le contexte terrestre (Spargi, Budelli, Razzoli, Spargiotto, Barrettini, Mortorio et Nibani) que dans le contexte marin, et constitue un exemple positif de protection du système côtier qui s'étend sur plus de 180 km. Au delà de l'île de La Maddalena, où s'érige la ville du même nom, du bourg de Stagnali à Caprera et d'une vingtaine d'habitations dans une partie de l'île de Santa Maria fréquentées en été, l'archipel est complètement inhabité et garde fondamentalement les caractéristiques des siècles passés, comme témoigné par le Portulan écrit par Giuseppe Albini au début du XIXe siècle.

Plus de renseignements (en italien)

share-stampashare-mailQR Codeshare-facebookshare-deliciousshare-twitter
© 2018 - Ente Parco Nazionale dell'Arcipelago di La Maddalena